Récréative !

Versailles et moi !

Amoureuse du château de Versailles !


Le 02 mars 2014: la galerie des sculptures et des moulages, entrée gratuite.

La Galerie des Sculptures et des Moulages
La Galerie des Sculptures et des Moulages
Ouverture exceptionnelle le 2 mars 2014  
Visite gratuite pour tout public  

La Petite Écurie de Versailles accueille depuis 1970, une collection de moulages d'illustres sculptures antiques appartenant au Musée du Louvre. Ces œuvres d’une grande qualité se distinguent par la présence d’exceptionnels tirages anciens des XVIIe et XVIIIe siècles.
À ce magnifique ensemble ont été récemment adjoints, dans le cadre de la campagne de sauvetage des chefs-d’œuvre sculptés des jardins de Louis XIV, des originaux en marbre provenant du Petit Parc de Versailles.

Ce circuit de visite est gratuit.
Le dimanche 2 mars, l’accès au Château, aux châteaux de Trianon et au Domaine de
Marie-Antoinette est également gratuit.


25/02/2014
0 Poster un commentaire

Les grandes eaux musicales, été 2011.

Et voici comment, un beau dimanche d'été, je me retrouve, en robe longue, au milieu de jets d'eau jaillissant de toute part... au son des musiques baroques. Je soulève avec grâce un pan de ma robe qui traîne sur les gravillons et la poussière, qui ne tarde pas à recouvrir mes chaussures. le spectacle est enivrant. Je m'y crois!


Bosquet de l'Ecelade. Créé en 1675 par le roi Louis XIV etterminé en 1678 par Le Nôtre.
Il s'agit d'un plomb recouvert d'or. Le chef de la révolte des géants, enseveli sous les rochers, il se transformera en l'Etna.


Bosquet des trois fontaines. Dessiné par le roi lui-même. 1677. Il y fit faire une allée en pierres au sud du bosquet, afin de pouvoir y accéder sur la fin de sa vie, en chaise à roulettes.


Le bosquet des rocailles ou la salle de bal. 1680-1683

Films:

Le roi danse


L'allée du roi









18/01/2012
0 Poster un commentaire

La nuit des musées 14 mai 2011

Le journal télévisé venait de diffuser quelques images des essais techniques de la nuit des musées au château de Versailles. Je m'empressai de faire la remarque, de ce fabuleux spectacle qui se préparait au château, pour ce soir. Cela faisait déjà bon nombre de fois que j'avais emmené ma famille au château, pour lequel il fallait se lever tôt, très tôt, n'habitant pas la ville de Versailles, afin de subir le moins possible d'attente aux caisses. Même les jours gratuits, soit le premier dimanche de chaque mois...(le prix habituel est tout de même de 15 Euros par personne).
Notre voiture donnait quelques signes d'inquiétude, de par son ronronnement inhabituel.(qui s'est vu ensuite réparé). Rien ne nous retint. Et nous voici partis à l'aventure. Les places de stationnement furent si rares que nous avons cru devoir repartir ! Enfin... Versailles, nous voilà ! je ne marchais plus... je trottais, plus légère que l'air... suivait ma famille.

"Crossroads - Vision Monumentale" et le "Château de Versailles" nous ont proposé, pour cette nuit des musées 2011, une projection monumentale argentique sur la façade du château, côté jardins, mise en musique, d'une vingtaine de minutes et reconduite sans cesse jusqu'à 1h du matin.. Ce fut une grande première! le thème était visite picturale du bestiaire iconographique du château.
Le parc était illuminé sur une partie, le "petit parc" devant le château, et malgré la fraîcheur du soir, grands et petits nous profitions de cette ambiance magique, pour laisser libre cours à notre imagination. La nuit... les fontaines éclairées... un effet mystère s'évaporait avec les gouttelettes d'eau.

Après ce parcours nocturne illuminé, nous avons repris notre auto, et sommes rentrés nous coucher, les yeux pleins de lumières...







Installation des projecteurs


18/01/2012
0 Poster un commentaire

L'Antichambre du grand couvert.


Cette pièce est tout d'abord la salle des gardes de la reine Marie-Thérèse. Elle devient l'antichmabre du grand couvert car le roi et la reine y soupent en famille, chaque soir à 22h, en public.

Après le décès de la reine, en 1683, le roi ayant 45 ans, l'appartement de la reine est attribué à la Dauphine Marie AnneVictoire de Bavière, et le roi vient toujours souper chez elle.

A sa mort, en 1690, Louis XIV préfère souper dans ses appartements. Dans sa première antichambre.

C'est Louis XV qui remettra au goût du jour, la cérémonie du grand couvert dans l'appartement de la reine.

 Louis XVI et Marie-Antoinette ne soupent au grand couvert que les dimanches.


Décor

Le plafond est entièrement décoré avec des peintures compartimentées par des éléments de stuc doré. À l'origine salle des gardes, la pièce est d'abord dotée d'un plafond illustré par le dieu Mars (dieu de la guerre) et comme il s'agit de l'appartement de la reine, les peintures des voussures représentent des héroïnes de l'Antiquité qui se sont illustrées par leur courage. Aux murs sont tendus des Damas de soir cramoisi cernés par des galons d'or. Style rocaille.

La pièce a été remeublée avec le concours de Jacques Garcia, décorateur afin d'évoquer un souper du temps de la fin de l'ancien régime, donc il nous faut davantage penser à Louis XVI et Marie-Antoinette, qu'à Louis XIV.

Je posterai très bientôt un article sur les soupers du roi soleil, avec les petits détails qui se font rares dans nos lectures, et qui nous montrent l'histoire par le petit bout de la lorgnette...

Ambiance du 18ème siècle...





18/01/2012
0 Poster un commentaire

Une journée du roi Louis XIV

Le site : //www.chateauversailles.fr/l-histoire/versailles-au-cours-des-siecles/vivre-a-la-cour/une-journee-de-louis-xiv 

vous livre l'emploi du temps du roi:

Le quotidien du Roi

Le duc de Saint-Simon, mémorialiste de Versailles, écrit à propos de Louis XIV : « Avec un almanach et une montre, on pouvait, à trois cents lieues d’ici dire ce qu’il faisait ». La journée d’un roi est précisément minutée afin que les officiers au service du monarque puissent planifier leur travail avec la plus grande exactitude. Du lever au coucher, il suit un programme strict tout comme la vie de cour, réglée comme une horloge.

L’emploi du temps quotidien du Roi-Soleil se perpétue en théorie sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI, mais ni l’un ni l’autre ne supportaient ce cérémonial pesant. Le plus souvent possible, ils se réfugiaient dans leurs appartements privés ou dans les résidences royales des environs. Au fil des ans, les Levers et les Couchers se firent de plus en plus rares. Et les courtisans se plaignaient de ne plus jamais voir le Roi, à la différence de l’époque de Louis XIV.

Les matinées du Roi

7h30-8h " Sire, voilà l'heure", le Premier valet de chambre éveille le Roi. Le Petit Lever commence. Médecins, familiers et quelques favoris qui jouissent des Grandes Entrées pénètrent successivement dans la chambre du Roi qui est lavé, peigné et rasé (un jour sur deux). Les officiers de la Chambre et de la Garde-robe entrent à leur tour pour le Grand Lever durant lequel le Roi est habillé et déjeune d’un bouillon. Ce sont les personnages les plus importants du royaume qui sont admis à observer ce cérémonial. On estime à une centaine le nombre habituel des assistants, tous masculins.

10h Au sortir de l’appartement du Roi, une procession se forme dans la galerie des Glaces. Suivi de ses courtisans, le Roi traverse l’enfilade du Grand Appartement. C’est le moment où la foule massée sur le passage du cortège peut enfin apercevoir le monarque. Certains peuvent lui parler brièvement ou lui glisser un mot écrit. Le Roi s’installe à la tribune de la Chapelle royale pour assister à la messe, d’une trentaine de minutes. Le chœur de la « Chapelle Musique », fameux dans toute l’Europe, chante chaque jour une œuvre nouvelle composée par Lully, Delalande et bien d’autres.

11h De retour dans son Appartement, le Roi tient conseil dans son cabinet. Les dimanches et les mercredis a lieu le Conseil d’Etat ou Conseil « d’en-haut », les mardis et samedis sont consacrés au Conseil royal des Finances, enfin les lundis, jeudis et vendredis un Conseil d’Etat supplémentaire peut remplacer un Conseil des dépêches (affaires intérieures) ou un Conseil de conscience (affaires religieuses). Ces mêmes jours, le Roi peut aussi décider d’étudier l’avancement des programmes de travaux. Cinq ou six ministres travaillent avec le monarque qui parle peu, écoute beaucoup et décide toujours en dernier lieu.

13h Dans sa chambre, le Roi mange seul, assis à une table dressée face aux fenêtres. Ce repas est en principe privé mais Louis XIV a pour habitude d’y admettre tous les hommes de la Cour, en général ceux présents au Lever.

Ses après-midi
14h Le matin, le Roi a donné ses ordres, annonçant ses intentions. S'il s'agit de la promenade, elle se fera dans les jardins soit à pied, soit en calèche avec les dames. Si son choix s'est porté sur la chasse, sport favori de tous les Bourbons, cette activité le mène dans le parc lorsque le Monarque chasse au tir, dans les forêts alentour lorsqu'il chasse à courre.

18h Souvent Louis XIV laisse son fils présider aux divertissements d’intérieur, comme les soirées d’appartements. Quant au Roi, il peut signer les nombreuses lettres préparées par son secrétaire puis se rendre dans les appartements de Madame de Maintenon où il étudiera un dossier important assisté de l’un de ses quatre secrétaires d’Etat.

Les soirées
22h La foule se presse dans l’antichambre de l’appartement du Roi pour assister au Souper du Grand couvert. Le Roi s’assied à table, entouré par les membres de la famille royale. Le repas terminé, le monarque traverse sa chambre et se rend dans le salon pour saluer les dames de la cour. Ensuite, il se retire dans son cabinet pour converser plus librement avec sa famille et quelques proches.

23h30
Le Coucher, rituel public où le Roi se retire dans chambre, est une version abrégée de la cérémonie du Lever.



17/01/2012
0 Poster un commentaire

Le XVIII ème au goût du jour. Grand Trianon. Juillet 2011.


Une cinquantaine de costumes venant de la collection du musée Galliera à Paris, est exposée dans les salons du Grand Trianon. L'influence du siècle des lumières sur la mode actuelle, est ici parfaitement  illustrée. Il est à regretter que la visite soit un peu courte. On aurait aimé flâner davantage, on reste sur sa faim, mais tellement heureux d'avoir pu, au moins, approcher ces créations uniques.

Madame de Pompadour, madame Du Barry ou encore Marie-Antoinette, sont des noms qui évoquent la frivolité, la légèreté, avec ses immenses coiffures poudrées, ses baleines et jupes à paniers... Un style qui donne l'occasion aux créateurs de se lâcher ! Voyez par vous-même !


L'affiche






La grille extérieure


Des moutons à Trianon... croisés sur le chemin du retour.





17/01/2012
0 Poster un commentaire

Exposition "Murakami" Sept-Déc. 2010


 Avant de voir ces quelques images de l'exposition, voici ce qu'écrivait l'artiste à propos de son travail:

« Pour un japonais, y compris moi, le Château de Versailles est l’un des plus grands symboles de l’histoire occidentale. C’est l’emblème d’une ambition d’élégance, de sophistication et d’art dont la plupart d’entre nous ne pouvons que rêver. Bien sûr nous comprenons que l’étincelle qui a mis le feu aux poudres de la révolution est directement partie du centre du bâtiment.

Mais, sous de nombreux aspects, tout est transmis à travers un récit fantastique venant d’un royaume très lointain. Tout comme les français peuvent avoir du mal à recréer dans leur esprit une image exacte de l’époque des Samouraïs, l’histoire de ce palais s’est étiolée pour nous dans la réalité.

Donc, il est probable que le Versailles de mon imagination corresponde à une exagération et à une transformation de mon esprit jusqu’au point d’être devenu une sorte de monde irréel à part entière. C’est ce que j’ai essayé de saisir dans cette exposition.

Je suis le chat du Cheshire qui accueille Alice au pays des merveilles avec son sourire diabolique, et bavarde pendant qu’elle se balade autour du Château. D’un sourire enjoué, je vous invite tous à découvrir le pays des merveilles de Versailles. »

Takashi Murakami












Le château de Versailles comme un écrin... pour les oeuvres d'art !

17/01/2012
0 Poster un commentaire

Exposition " Trônes en majesté". Mars à Juin 2011.

Voici l'introduction de cette exposition que je vous recopie ici:

"L'exercice de la souveraineté associe deux notions universelles et intemporelles : l'autorité et la puissance.  L’autorité « assied » son détenteur sur des bases jugées plus stables que celles offertes par la puissance, toujours éphémère à plus ou moins long terme. Ainsi, symboliquement, les images figurent-elles de préférence assis le représentant de l’autorité et debout le puissant qui a su faire montre de sa supériorité. Deux types d’attributs matérialisent la spécificité de chacune de ces deux notions : le trône pour l’autorité, la couronne et les autres attributs de la domination pour le vainqueur. Mais, peu à peu, la symbolique du siège, a fini par s’estomper et disparaître de nos horizons et semble être aujourd’hui entièrement exclue des mentalités contemporaines."


Sedia gestatoria du pape Pie VII.


Bangkok. XXème Siècle.
Bois sculpté et doré. Bambou laqué.


Trône de Dagobert.




17/01/2012
0 Poster un commentaire

Mon regard sur le château de Versailles.

La grille d'honneur


Les dorures




Vue sur cour...


Les lumières: Galerie des glaces


Pendant l'exposition Murakami


Les dédales


Les tissus

Fauteuil chambre de Marie-Antoinette, petit Trianon.

Chambre de Marie-Antoinette, Château de Versailles.


Le cristal


Le maître des lieux, dans sa chambre.










17/01/2012
0 Poster un commentaire